Webnews

Le référencement naturel va-t-il prendre un virage à 90° ?

En temps de guerres, il n’y a malheureusement pas de trêves ! En effet, c’est souvent en pleine période estivale que le moteur de recherche réalise des actions coups de poing en matière de lutte antispam !

Depuis plusieurs années, le métier de chargé de référencement était une niche exploitée par plusieurs centaines d’acteurs. Néanmoins, comme nous l’avions suggéré lors de notre dernier article, La chasse des mauvais usagers : le talon d’Achille de Google, le référencement naturel est devenu un enjeu capital pour de nombreuses entreprises et donc, ce métier s’est démocratisé. Cela force Google à agir en conséquences pour éviter la chute de son modèle.

Sans faire un mélodrame et dire que le SEO est mort, je m’interroge néanmoins sur l’évolution de la profession suite aux évènements suivants :

Google a pris en grippe les référenceurs

Panda et Penguin : la garde est en place  !

« 2012, Penguin, – 65 % de CA // 2013, perte de mon + gros client, – 50 % de CA // Chaud. Rebâtir ou se reconvertir, là est la question. » – @Bertimus

Trop c’est trop !
La machine a décidé de mettre les pieds dans le plat. En effet, même si les méthodes sont discutables et les conséquences désastreuses à l’échelle humaine, Google ne souhaite plus que ses résultats soient gangrénés par les référenceurs. Pour cela, Google est de plus en plus strict concernant les méthodes de communication en ne laissant plus rien passer, voir même à faire des dommages collatéraux comme l’atteste certains retours sur les filtres / mises à jour Panda et Penguin.

 

Jour 1 : Conseil, Jour 2 : Avertissement et Jour 3 : Menace

La fin des liens « faciles » : commentaires de blog et communiqués de presse

Google est de moins en moins laxiste en matière de communication web.

Par exemple, le moteur de recherche avait enclenché, il y a quelque mois, la lutte contre les sites de communiqués de presse. Après avoir réduit sensiblement leur visibilité via Panda, Google s’est vite rendu compte que cela ne suffisait pas pour dissuader l’armée de référenceurs qui, il ne faut pas leurrer, utilise ses plateformes avant tout pour recevoir du link-juice plutôt que des visiteurs.

Il y a quelques semaines, Matt Cutts a annoncé que la pertinence des liens en provenance des communiqués de presse ne serait plus prise en compte par le moteur de recherche.

Et aujourd’hui, John Mueller (responsable des consignes pour les webmasters) nous annonce qu’il faut absolument mettre les liens en nofollow sur les communiqués de presse : une sommation qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère…

Plus d’informations : http://www.arobasenet.com/2013/07/google-veut-liens-communiques-presse-en-nofollow327.html

Le rel=author / rel=publisher

Petit à petit, Google veut identifier les auteurs des textes/articles/messages postés sur internet. Bientôt, Google ne fera plus la chasse aux backlinks au détriment des sites clients : il fera la chasse aux hommes et aux entreprises en les marquant au fer rouge lorsqu’ils seront indésirables. Vous aurez votre ‘Google Rank’ proportionnel à votre attractivité et si vous souhaitez passer devant le site d’une personne ou d’une société plus populaire, il faudra faire des pieds et des mains, en respectant les règles, pour montrer votre pertinence dans ce domaine précis sous peine que votre nom soit rétrogradé ainsi que toutes vos publications…

cb

Bientôt, le métier de référenceur va évoluer

Petit à petit, Google comble ses lacunes en matière de pertinence de classement en cherchant d’une part, à optimiser son système de notation actuel basé sur les liens et d’autre part, en cherchant à mieux cibler les auteurs, leur notoriété et leurs actions. Ce dernier sera bientôt un argument de poids qui prendra place à côté du critère roi : le backlink de qualité…

Réalité ou utopie ? Les prochaines semaines seront déterminantes et l’avenir de beaucoup de référenceur en découlera certainement…